Quelles sont les grandes mesures du plan de résilience ?

aide

Contacter un conseiller fiscal ?

Décrivez ci-dessous votre projet, vous serez recontacté par un professionnel du secteur …

“Un clou chasse l’autre”, ce proverbe se dit d’une chose qui éclipse une autre et la fait oublier. Cette citation pourrait tout à fait traduire la situation actuelle. Février a été le mois où la plupart des restrictions sanitaires ont été levées, mais également le mois qui sera marqué essentiellement par la guerre en Ukraine. A peine sommes-nous sortis de la crise sanitaire et de son lot de difficultés économiques et financières que certaines entreprises vont devoir faire face à de nouvelles difficultés. Cette guerre place certains secteurs sous haute tension, notamment avec la hausse des prix du pétrole, mais également les céréales, le blé ou encore le gaz. Afin “d’amortir” les impacts économiques de cette guerre, le gouvernement a présenté le 16 mars son plan de résilience économique et social, qui s’adresse aux professionnels et aux particuliers.    

Lancement du PGE résilience

Le Prêt Garanti par l’Etat – PGE résilience est l’évolution du PGE qui avait été mis en place pendant la crise sanitaire. Cette facilité de trésorerie doit permettre de couvrir 15 % du chiffre d’affaires annuel moyen au cours des trois dernières années. Ce PGE résilience n’intègre pas de critères d’éligibilité de forme juridique, de taille ou de secteur d’activité. Toutes les demandes seront étudiées au cas par cas pour toutes les entreprises qui font face à des difficultés de trésorerie causées de manière indirecte ou directe par la guerre en Ukraine. Ce PGE résilience est disponible jusque fin juin 2022, mais pourra faire l’objet d’une prorogation.

Soutien aux entreprises des secteurs les plus touchés

Certaines aides vont cibler des secteurs spécifiques, notamment le BTP, les transports, la pêche et bien évidemment l’agriculture. Les PME de travaux publics sont particulièrement impactées par la guerre en Ukraine avec notamment la hausse du gazole non routier, de même que les agriculteurs. Le gouvernement a annoncé une aide de 80 millions d’euros pour les entreprises du TP éligibles qui sera versée au prorata du chiffre d’affaires afin de compenser la hausse des prix du GNR. Une aide directe sera également apportée aux entreprises de transport public routier et sanitaire, autres que les taxis. Il s’agit d’une aide forfaitaire qui dépend de l’entreprise et du véhicule concerné, par exemple une aide de 300 euros pour chaque ambulance ou VSL.

“Remise carburant” : pour les professionnels et particuliers

La “remise carburant”, elle, bénéficie aussi bien aux professionnels qu’aux particuliers. Entre le 1er avril et le 31 juillet, une remise de 15 centimes d’euros est appliquée par litre d’essence ou de gazole, de 15 euros par MWh (mégawatt-heure) pour les gaz naturels carburant et de 29,13 euros pour 100 kg net pour le GPL-c. Ainsi, dans les stations-services, le consommateur paie le prix déjà remisé. La subvention de 15 centimes par litre est versée directement aux stations-services ou aux professionnels et concerne aussi bien le gazole, le gazole bleu (pêche), le GNR, mais également le super-éthanol (E85) ou le GPL.

Important

Les informations présentées sur ce site doivent être interprétées avec prudence. Seul un conseiller fiscal habilité (expert comptable ou autre professionnel certifié) pourra vous conseiller efficacement selon votre situation personnelle.

Catégories

*Champs obligatoires
**Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité, et acceptez de recevoir des informations relatives à notre société.