Solutions flexibles pour votre développement : le crédit bail entreprise

using-device-corporate-touchpad-network-multimedia

Contacter un conseiller fiscal ?

Décrivez ci-dessous votre projet, vous serez recontacté par un professionnel du secteur …

Le crédit bail peut être utilisé par les entreprises, et ce, quel que soit leur statut juridique ou leur domaine d’activité. Il peut être utilisé pour une acquisition de matériel, comme un véhicule, par exemple, ou pour l’achat d’un local ou d’un immeuble. Le principe du crédit bail se caractérise par l’achat à crédit de ce bien, de le régler par une mensualité ou un loyer et d’en devenir propriétaire à la fin du contrat. C’est ce que l’on appelle un contrat de location avec option d’achat. L’entreprise n’acquiert la propriété du bien concerné qu’à la fin des paiements. Bien évidemment, le matériel ou local concerné doit être assuré dans les mêmes conditions qu’en cas de propriété. D’une manière générale, la durée du crédit-bail varie entre 3 et 7 ans et les paiements sont mensuels, trimestriels ou annuels. Il est possible de demander une prorogation du contrat ou de renoncer à l’achat en bout de course. Dans ce cas, l’entreprise peut de nouveau effectuer une location dans les mêmes conditions.

De nombreuses sociétés font appel à cette solution, mais uniquement après en avoir analysé les avantages et les inconvénients qui existent dans le choix de cette option de financement et d’avoir effectué des simulations financières pour éviter une mauvaise acquisition.

Le crédit bail en quelques chiffres

Il est incontestable que ce mode de crédit rencontre un vif intérêt de la part des entreprises. On constate, depuis plusieurs années, une augmentation des contrats de ce type permettant d’effectuer des investissements sans avoir à utiliser toute la trésorerie disponible. En 2023, par exemple, on a pu assister à une hausse du nombre de ces contrats de plus de 13 % par rapport à 2022, ce qui représente plus de 432 000 signatures pour un chiffre d’affaires de 9.9 milliards d’euros, et ce, dans le domaine des équipements. La répartition s’élève à peu près à plus 5 % pour les véhicules utilitaires et industriels et plus de 6 % pour les équipements informatiques et bureautiques. La plus grande hausse est constatée dans les autres matériels, comme les machines outils ou les machines agricoles, et qui se monte à plus de 17 %. Par contre, c’est une baisse d’environ 6 % qui est constatée sur les crédits-baux dans l’immobilier.

Les avantages du crédit-bail pour une entreprise

L’avantage de cette solution d’achat, en ce qui concerne les sociétés, est de préserver la trésorerie en ne déboursant pas la somme totale de l’achat en une seule fois. En effet, la gestion de la trésorerie fait partie des éléments financiers les plus importants dans la société et doit être scrutée et analysée ainsi que d’autres indicateurs afin de prouver la bonne santé de l’entreprise. Le recours au crédit-bail permet également de ne pas déclarer une dette qui viendra alourdir les résultats.

Un autre avantage de la solution du crédit-bail, c’est que l’application de la TVA sur l’achat ou le service concerné sera étalée au fil des mensualités et donc ne viendra pas greffer le compte de résultat en une seule fois ainsi que la trésorerie.

Enfin, le montant du loyer de ce service viendra en déduction sur les charges mensuelles. En ce qui concerne le matériel, celui-ci sera remplacé en cas de panne ou d’avarie pendant toute la durée du contrat. Le coût de la maintenance est également inséré dans le montant du loyer.

En ce qui concerne le crédit-bail dans l’immobilier, un bail est signé entre les deux parties et une promesse unilatérale de vente de la part du vendeur à l’issue du contrat. Le preneur bénéficie d’une option d’achat, mais sans obligation de le faire. Le crédit-bail peut s’appliquer également en cas de construction du bien et le preneur conserve la maîtrise d’ouvrage.

Les inconvénients du crédit bail pour une entreprise

Le principal inconvénient réside dans le prix global que va générer la souscription d’un crédit-bail. En effet, on peut considérer qu’au final, le produit ou le service concerné subira une hausse d’environ 15 % ce qui n’est pas négligeable. Il est impératif avant de souscrire ce crédit-bail d’effectuer un calcul qui permettra de dire si cette option en bout de course est rentable.

Un autre inconvénient réside dans le fait que tous les biens proposés sont limités et, dans ce cas, il est possible de ne pas obtenir le produit souhaité.

Enfin, un autre inconvénient réside dans le fait que l’entreprise doit conserver le bien concerné pendant toute la durée du contrat. Cela peut être réducteur en cas de fluctuation de l’activité. En effet, en cas de progression de celle-ci, il sera difficile d’investir dans un autre matériel puisque l’on en finance déjà un et que l’on ne peut pas s’en séparer. À l’inverse, en cas de baisse d’activité, on ne pourra pas le remplacer par un autre, moins coûteux ou moins performant.

Enfin, la société n’étant pas propriétaire de ce bien, elle ne peut en aucun cas l’apporter en garantie lors de son activité pour présenter un dossier, par exemple, dans une banque privée à Paris.

Important

Les informations présentées sur ce site doivent être interprétées avec prudence. Seul un conseiller fiscal habilité (expert comptable ou autre professionnel certifié) pourra vous conseiller efficacement selon votre situation personnelle.

Catégories

*Champs obligatoires
**Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique de confidentialité, et acceptez de recevoir des informations relatives à notre société.